17 juin 2018 |   

Survivre à la sortie scolaire

Il est rentré de l’école, le cartable sur une épaule, son carnet de carnet de correspondance rouge dans la main droite et son plus beau sourire accroché au visage.

Déjà, vous vous êtes méfié. D’habitude quand René rentre de l’école, avant son gouter, faut pas lui parler.

Et d’une voix mielleuse, il vous a piégé « j’ai dit à la maitresse que tu pouvais venir avec nous à la sortie de fin d’année au musée ». Wokayyyy.

                                

Médaille du meilleur parent

C’est de bonne guerre, finalement. Vous aviez, les autres années, toujours une bonne excuse pour y échapper. Comme la livraison de votre nouveau canapé, prévue entre 8h17 et 16h43 pile le jour de la sortie !

Si c’est votre première fois (et qu’il est trop tard pour commander un nouveau canapé), suivez nos conseils pour en revenir épuisé mais vivant.

Car oui, vous serez usé, prêt à aller au lit à la même heure (voire avant) que vos petits Koalas en rentrant.

Pourquoi ? Parce que le métier de professeur des écoles, d’atsem ou d’éducateur est clairement une vocation. Et vous, clairement vous n’avez pas été appelé.

Déjà, il va falloir supporter le bruit d’une classe entière toute une journée. Non, le casque anti-bruit n’est pas autorisé, à moins que vous ne visitiez un chantier. Ce qui nous étonnerait beaucoup.

Si vous faites le trajet en bus, n’espérez pas y trouver quelque repos. Vous serez placé à l’avant avec l’équipe des enfants à haut risque de vomi. Et il y en aura toujours un pour tenir ses promesses, si, si.

L’odeur plus le bruit vous donneront définitivement envie d’un nouveau canapé pour juin prochain.

Ensuite, vous allez très vite être conscient de la responsabilité qui vous incombe quand le petit Robert ce sera volatilisé deux fois en moins de 5 min, alors que vous étiez sagement avec votre groupe en train d’admirer un tableau.

Clairement, oubliez le côté culturel ou festif de la visite, vous n’êtes pas ici pour profiter mais pour SURVEILLER.

Alors avant cette sortie, l’air de rien, faites parler votre petit dernier : quels sont les enfants que la maîtresse gronde rarement, lesquels ne sont jamais malades en bus (le vomi c'est LE sujet dont tout enfant parle en rentrant d'une sortie) et assurez-vous que ses meilleurs copains ne font pas partie du lot.

Voilà, vous êtes paré.

Ah, dernière chose, pensez aux mouchoirs (pour épargner vos vêtements) et au paracétamol (beaucoup).

Partager via

15 juin 2018 |   

Groupon vous sauve la fête des pères

Avec cette fin d’année marathon, cette coupe du monde de foot en Russie qui vient de commencer.... mais dites-donc, on n’aurait pas zappé le cadeau de fête des pères ?

Pas de panique ! Vous nous connaissez chez Capital Koala, nous ne sommes pas avares de bons plans.

Des milliers d’idées cadeaux chez Groupon

Alors direction Groupon ! Le site spécialiste du deal, en plus de proposer une multitude d’idées cadeaux s’adapte à tous les budgets.

Non mais par exemple, ce deal, il n’est pas idéal pour un papa sportif ou attentif à l’exercice physique ? Une montre connectée avec tracker d’activité, avec 90% de remise, du jamais vu !
 

                  

Et justement en cette période de mondial de football, pourquoi ne pas rejouer le match ensemble... avec ce babyfoot qui mettra une ambiance de folie après les rencontres.

Une remise de 50% sur un véritable babyfoot de café, ça ne se rate pas !

                

Et bien entendu sur Groupon, vous retrouverez toutes les offres sur les voyages, les expériences sportives exceptionnelles comme le saut à l’élastique, le saut en parachute, les rando quad..., les sorties culturelles, le bricolage...

Sans oublier, l’incroyable offre de deals sur les sorties restaurant (avec notamment le super deal chez Flunch) pour fêter les papas autour d’un bon repas !

               

Et après le resto ? Un ciné bien sûr ! Avec le super deal pour les cinémas Gaumont et Pathé et sa réduction jusqu’à 46% sur les places !

              

Côté Capital Koala, on vous rembourse jusqu’à 8,5% de votre commande sur le livret épargne enfant de votre choix.

Partager via

13 juin 2018 |   

Papa a le droit, aussi, au cadeau DIY pour sa fête!

En ce mercredi de fin d’année, si vous n’êtes pas en train de courir entre le spectacle du centre de loisirs du grand et la kermesse du petit dernier, pourquoi ne pas mettre vos petits Koalas au bricolage spécial fête des pères ?

                                    

Des DIY rapides et jolis (et faciles)

Oui, je vous vois déjà froncer les sourcils. Les séances de bricolage, peintures et autres collages ce n’est pas tellement votre tasse de thé (et puis en fin de mercredi vous êtes plutôt mojito). Mais y a pas de raison que papa échappe au cadeau fait maison, hein ?

Exit le collier de nouilles (vous n’allez pas lui faire ça quand même) et le porte-clés décapsuleur (trop connoté), place au pot à crayons (à poser fièrement sur son bureau au boulot). Une vieille boite de conserve (nettoyée bien sûr), de la peinture, des gommettes et beaucoup d’amour, et hop le tour est joué !

Les petits Koalas peuvent aussi se laisser tenter par un poème de leur inspiration sur une jolie carte de papier blanc sur laquelle ils auront tamponné des mots doux.

Mais vraiment, si vous voulez du joli et pratique, on a cela aussi.

Par exemple comme vu chez Eloely qui propose des « galets au cœur tendre pour la fête des pères ». Là c’est certain avec ces jolis galets, il sera fier de les poser sur son bureau !

                      

Repéré aussi chez Miss Farfalle, de chouettes printables (y a quand même pas plus fastoche !) pour personnaliser ou donner une nouvelle vie à un carnet ! Pour les papas tête en l’air ou ceux qui aiment tout consigner, c’est le cadeau idéal ! Miss Farfalle en propose pour tous les papas : geek, à vélo, connectés...

                             

Et version patouille, nous vous avons dégoté la recette du gel à raser à fabriquer soi-même ! Pas rasoir du tout comme cadeau de fête des pères !

Allez, à vous de jouer !

Partager via

10 juin 2018 |   

La fête d’anniversaire avec ses copains, une bonne idée ?

Prenez Germain, bientôt 10 ans, une bande de potes à faire pâlir une star américaine et une envie de fête d’anniversaire « monstrueuse ». Faut-il lui organiser cette fête ?

Vous avez trois heures, compas et équerre interdits.

Nos conseils pour une fête sans prise de tête

Non sans rire, pourquoi alors que la date d’anniversaire de notre petit-grand Koala approche, nous avons une petite (grosse) angoisse à l’idée d’organiser une petite (grosse) fête avec tous ses copains ?

Justement, tous ses copains ! Il ne serait pas un peu trop sociable, Germain ? Quinze invités sur sa première liste, alors qu’on lui a demandé de convier seulement ses plus proches amis, il ne chercherait pas à nous rendre dingue ? On est des parents, pas des animateurs de centre de loisirs !

Alors, déjà selon l’âge des invités, il faut penser aux horaires. Oubliez tout de suite l’anniversaire à rallonge si votre enfant a moins de 8 ans. Deux heures, c’est parfait !

Deux ou trois activités à base de jeux d’adresse comme le parcours avec un œuf en chocolat dans une cuillère à soupe que les enfants vont tenir dans une main (et pas dans la bouche, parce que l’objectif n’est pas de finir aux urgences), les chaises musicales et un concours de grimaces et c’est déjà 1h de passée (tenez bon) !
Ensuite, le goûter ! Des bonbons joliment disposés, un gâteau simple (qu’ils ne mangeront certainement pas) et leurs boissons préférées et le tour est joué ! Ne vous laissez pas impressionner par les anniversaires à thème organisés chez les autres, ou plutôt annoncez votre thème le front haut : « l’anniv’ à la cool ».

                             

Si vous n’avez pas la chance de disposer d’un jardin, la solution la plus facile reste l’anniversaire organisé au laser game, au fast food ou à la patinoire. A condition d’avoir économisé avant. Sinon, vous pouvez prévoir une sortie au parc près de chez vous mais pensez à être plusieurs adultes pour surveiller !

Voilà, il ne vous reste plus qu’à lancer les invitations et à croiser les doigts pour les réponses. Entre les parents qui ne répondent pas mais qui envoient quand même leur enfant et ceux qui répondent mais oublient d’emmener leur enfant (toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite...) vous ne saurez que le moment venu le nombre exact d’invités !

Alors, il est prêt ce chamboule-tout ?

Partager via

7 juin 2018 |   

Cépamoi !

Jusqu’à récemment, vous pensiez avoir trois enfants : Germain, Colette et René le petit dernier. Mais qui est alors ce 4e enfant qui vient régulièrement s’incruster dans votre vie familiale et qui est toujours dans les coups fourrés ? Genre quand ils se disputent ou qu’une bêtise a été commise.

C'est jamais eux!

Au moment où vous leur demandez qui est à l’origine de ce bazar dans la salle de bains, qui a terminé en douce le paquet de bonbons ou qui a commencé à embêter l’autre, la réponse fuse à l’unisson : Cépamoi !

Cépamoi revient si souvent dans la conversation que vous avez presque envie d’aller le déclarer au service de l’état civil de votre commune.

                  

En tous cas, ce Cépamoi est particulièrement dégoutant, il ne tire jamais la chasse d’eau et laisse ses papiers de bonbons derrière le canapé du salon. Et qu’est-ce qu’il est maladroit ! C’est incroyable le nombre de verres d’eau qu’il peut renverser, ou tous les objets qu’il a déjà cassés. Il est un peu bricoleur, car il a tenté de recoller le vase ancien d’arrière-grand-mamie, mais sans succès.

Et puis c’est aussi l’artiste de la famille, celui qui a dessiné un joli paysage sur le mur de l’entrée, une caricature ratée avec « Colette é rien kun gro bb » en signature sur la porte de la cadette.

Il est aussi très gourmand ! C’est par exemple toujours lui qui finit le paquet de gâteaux du goûter, le chocolat de papa et les yaourts aux fruits mixés et comme il est aussi fainéant, il replace les paquets vides dans le placard.

En classe, c’est un sacré cancre, jamais le dernier pour faire le chahut ! Et bien entendu, il entraîne Germain, cet élève modèle dans la danse ! C’est à cause de lui si son carnet de liaison déborde de rappels à l’ordre des profs.

Finalement, on n'est quand même pas certains de vouloir l’accueillir dans notre famille ...

Partager via

5 juin 2018 |   

Le chic anglais chez vous !

Qui ne connaît pas, Marks & Spencer, l'un des leaders britannique de la distribution? Les gourmands raffolent de ses corners « food », mais saviez-vous que vous pouviez également retrouver toute la ligne de vêtements femme, homme, enfant et les produits pour la maison by Marks & Spencer sur le site dédié de la marque ?

Le style et un excellent rapport qualité-prix

S’il est bien une définition à donner à cette enseigne c’est le style allié à la qualité au meilleur prix. Que vous soyez plutôt de style chic ou de style décontracté (ou les deux !) toute la mode est chez Marks & Spencer. La marque vous accompagne au travail, vous distingue au quotidien mais aussi...

           

                                           

En ce moment, c’est le temps des cérémonies, mariages, baptêmes... et sur le site vous aurez toutes les tenues adaptées à ce genre d’événement. Blazers, vestes et costumes chez les hommes, sans oublier les chemises et les boutons de manchettes...

Chez les femmes, vous retrouverez bien entendu toute la collection des robes et tenues spéciales grandes occasions mais également les accessoires chics comme les chapeaux et bibis.

                                        

Même chose chez l’enfant avec des tenues et accessoires pour bébés, petites filles et petits gars.

                                       

Et également la lingerie féminine et l’univers de la maison (linge et décoration) sur marksandspencer.com/fr/

Côté Capital Koala, on vous rembourse 5,5% de votre commande sur le livret épargne enfant de votre choix.

Partager via

3 juin 2018 |   

La kermesse, on adore. Ou pas.

Mais dites-donc, que voit-on sur le calendrier ? Nous sommes en juin ! Et juin rime avec kermesses et spectacles tout plein ! Si en plus nos enfants sont scolarisés dans des établissements différents, c’est le gros lot assuré (et on ne parle pas de celui de la tombola).

Alors que les cahiers de liaison débordent de mots plus ou moins désespérés des maîtres et maîtresses, se pose inévitablement la question : dois-je me porter volontaire pour l’organisation de la kermesse ?

Sous-entendu : en aurais-je la force ?

Oui parce que soyons honnêtes, c’est le 3e mot dans le carnet de Colette concernant le stand de chamboule-tout qui n’a pas encore trouvé preneur et ce n’est pas dû au hasard.

Qui aime réellement passer 3 heures à ramasser des boîtes de conserve recyclées ?

Personne.

Enfin si. Ceux qui se sont laissés attendrir un soir de sortie d’école « c’est un moment tellement festif pour les enfants » par Christelle la maîtresse de petite section.

Mais finalement le chamboule–tout c’est une douce balade (enfin bruyante quand même) comparé au stand « petite restauration » qui n’a de petit que le nom quand surgissent 100 enfants affamés réclamant en même temps des frites bien cuites.

Passons sur le stand barbe-à-papa, trop collant. Ah non, on ne parle pas du sucre mais de René qui trop content de s'envoyer du sucre à l’œil, ne vous lâchera pas d’une semelle.

 
                   

Alors, il nous reste quoi ? La pêche aux canards c’est pas mal, surtout quand il fait chaud, on peut se rafraîchir discrètement et éclabousser les enfants un peu trop pénibles.

Si on a une âme d’artiste, on peut choisir le stand de maquillage. Par contre faut pas être susceptible, parce que ne dit-on pas que la vérité sort de bouche des enfants ? Et c’est vrai qu’on est plus mélomane que doué en dessin, finalement.

Il reste la solution de se faire porter pâle ce jour là. Ou mieux, de dire partout qu’on a des poux ! Là, c’est certain, on ne vous demandera rien ! Ou peut-être de nettoyer le lendemain. Seul.

Partager via

2 juin 2018 |   

Toute la puériculture est chez La Redoute

Pour nos bébés nous voulons ce qu’il y a de meilleur et de plus beau. Ces deux envies ne sont pas toujours compatibles et pour être certains d’offrir des produits de qualité à nos bambins, direction La Redoute !

Gâter nos bouts d’chou

                                                       

Si c’est votre premier enfant vous serez peut-être un perdu(s) dans tout le choix qui s’offre à vous en terme de puériculture et vêtements pour bébés. Pas de panique, laissez-vous guider par laredoute.fr

                                          

Tout est classé par catégorie, de la valise pour la maternité, à ses premiers bodies, pyjamas, en passant par le linge de toilette, le linge de lit, les jouets, l’équipement de sa chambre, tout ce qu’il lui faut pour les repas et bien évidemment tous les vêtements !

Certaines catégories ont même leur propre guide d’achat : comment bien choisir son babyphone, sa poussette, son robot cuiseur, son lit parapluie, son porte-bébé, son transat bébé... ?

                                         

                                         

Facile avec La Redoute !

Sur le site, toutes les grandes marques de l’enfance sont présentes : Babymoov, Béaba, Babybjorn, Bébé Confort, Chicco, Cybex, Geuther, Redcastle, Bugaboo, Aden et Anaïs... elles sont un gage de confiance et de qualité.

Elle est pas belle la vie avec laredoute.fr ?

Côté Capital Koala on vous rembourse jusqu’à 6% du montant de vos achats sur le livret épargne enfant de votre choix.

 

Partager via

29 mai 2018 |   

Les prix sont crazy chez AccorHotels !

Cette fois, c’est certain, les beaux jours sont de retour. Après ce mois de mai au goût de vacances, les journées ensoleillées vous donnent des envies d’escapades ? Laissez-vous aller au goût d’ailleurs avec AccorHotels !

Jusqu’à -30% garantis
                   

 Avec plus de 3 500 établissements hôteliers partout dans le monde, ce serait dommage de ne pas écouter ses envies d’évasion. Quel que soit son budget, le nombre de personnes profitant du voyage, vous trouverez forcément la destination qui vous correspond sur accorhotels.com. C’est par exemple l’occasion de découvrir tous ces coins de France qu’on s’est promis de visiter : Aix-en-Provence, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Strasbourg, Lille, Nantes, Rennes, Avignon, Bordeaux....

        

Plus de temps ? Choisissez le bout du monde !

      

Sur le site, vous avez la possibilité de choisir l’hôtel selon la destination voulue ou de vous laisser guider en sélectionnant la marque d’hôtel (Ibis, Novotel, Pullman, Mercure, Thalassa, Mama Shelter, Joe&Joe...) où vous souhaitez séjourner, la thématique...

       

Côté Capital Koala, on vous rembourse jusqu’à 11% de votre réservation sur le livret épargne enfant de votre choix.

Partager via

26 mai 2018 |   

On s'en souviendra !

A peine la grossesse annoncée à notre entourage, c’est tombé comme une incitation, presque un ordre parfois : « profitez ! ». Comme si après ce serait l’enfer.

A la naissance du petit Koala, alors qu’on le tenait bien serré au creux de nos bras, notre mère les yeux embués a laissé glisser : « profite ma fille ! »

Ce « profite » on a eu du mal à en saisir le sens quand on passait une nuit entière à bercer un bébé en proie aux coliques, quand le repas chaud devenait repas froid, quand crevés, on avait même plus la force de regarder notre série télé préférée.

Ça grandit vite ces petits monstres!     

           

Et puis, au fil des semaines, on a compris. Toutes ces premières fois qui ne reviendraient pas, les bodies 3 mois déjà trop petits, le « papapapa » babillés devant... maman, la première purée accompagnée de sa grimace, les premiers pas....

Au-delà des photos et des vidéos par milliers, on a réussi malgré le tumulte et la course effrénée, à marquer à jamais dans notre esprit, son odeur au creux du cou après la sieste, cette odeur particulière du sommeil chaud et serein, cette fossette qui se dessine, ses petits doigts potelés, son premier rire... Puis ses mots d’enfants, son premier bonhomme patate, sa première nuit sans couche, sa première rentrée, le caractère qui s’affirme, la première petite souris... Et aussi toutes leurs manies, celles qui nous font craquer autant qu'elles nous énervent, comme Colette qui aligne consciencieusement ses poupées alors que sa chambre ressemble à une zone de fouilles archéologiques. 

Tous ces moments, on les a bien en tête et on rêve déjà des suivants. Sans se précipiter. On se surprend parfois à arrêter le temps pour photographier mentalement l’instant. Et puis on note leurs bêtises, leurs bons mots, leur taille dans notre petit carnet. Pour les revivre plus tard... quand ils nous offrirons d’autres premières fois.

Même si cela risque d’être une musique moins douce à nos oreilles....première sortie avec les copains, premier appartement, premier job... oh la la la ! Pas si vite !

Partager via