17 août 2018 |   

Norauto : longue vie à votre climatisation !

Avec cet été très chaud, la climatisation de votre voiture tourne à chacun de vos déplacements. Mais mal entretenue, la climatisation peut très vite mal fonctionner et surtout polluer l’habitacle de votre véhicule. Vite direction Norauto !

                                               

Entretien de la climatisation de sa voiture chez Norauto

On sait tous que la climatisation garantit un air frais dans la voiture. Mais saviez-vous que c’est aussi elle qui assure un désembuage efficace du pare-brise en hiver et un habitacle sain, sans pollen, ni mauvaise odeur ? Ainsi, il est très important de la faire contrôler, de la faire nettoyer et de l’entretenir tous les ans.

Norauto.fr vous le permet en vous proposant différents forfaits d’entretien de votre climatisation et ce dès 49€ !

                  

Et toujours dans la catégorie bons plans de l’été chez Norauto, quittez votre voiture le temps d’une balade à vélo !

Et si vous rêvez de vous offrir un vélo à assistance électrique c’est le moment chez Norauto ! Jusqu’au 28 août, bénéficiez de 200 € offerts sur l’achat d’un vélo électrique Wayscral grâce à la prime éco.

                   

Côté Capital Koala, on vous rembourse jusqu’à 3,5 % de vos achats sur le livret épargne enfant de votre choix.

Partager via

14 août 2018 |   

Ciel des jumeaux !

Un jour on décide d’avoir un enfant et quelques mois ou années plus tard, le bébé arrive avec son frère ou sa sœur, en même temps ! Des jumeaux ! Ah, ça si on s’y attendait !

                    

La surprise de la grossesse gémellaire, ou pas…

Parfois elle n’est pas totalement surprise cette grossesse de multiples. Notamment avec un parcours de procréation médicalement assistée (PMA) comme chez Angélique : «On est passés par la PMA, donc on savait que c’était une possibilité. Mais ça a été quand même une grosse surprise. Le papa l’a pris avec humour « Bon va falloir changer de voiture ! ». Ou parce qu’il y avait déjà des jumeaux dans la famille comme chez Ludivine « plusieurs paires de jumeaux dans la famille de mon chéri, donc ce n'était pas LA surprise. »

Et il y a aussi les mamans qui le « sentaient » comme Mélanie qui en avait la certitude : « Juste avant le premier rendez-vous chez le gynécologue j’ai dit à mon mari : je te parie qu’il y en a deux. Je ne sais pas comment l’expliquer mais j’en avais la certitude...! Du coup c’était quelque chose de “normal“ pas de surprise lors de l’annonce enfin pour moi .Il a quand même fallu un petit temps d’adaptation à mon mari. »

Des jumeaux ? Mais comment on va faire ?

Car pour tous, passée l’annonce et la joie d’une telle nouvelle, il y a quand même… une petite pointe d’inquiétude à l’instar d’Anaïs, « en passant par la PMA, le risque d'avoir des multiples n'est pas à négliger, on s'y était préparé mais quand ça devient concret ça fait bizarre ! » ou du mari de Vanessa qui voit double quand sa femme, seule pendant l’examen de confirmation lui apprend la grande nouvelle, « Oups ! Premières réactions : “ tu te rends compte, comment on va faire ? Deux bébés… L’appartement trop petit… Le matériel en double… »

Et comme tous les couples qui attendent une naissance de multiples, on est bien obligé de faire face. Comme Céline et son mari qui se sont très bien remis de leur « choc gémellaire » : « Après l’annonce, je finis par me calmer. Le médecin revient et poursuit l’examen. D’un coup je me remet à pleurer en disant “ mais ça passera jamais dans une twingo! “ Nos filles ont 4 ans leur sœur 7  et aujourd’hui on en rit. Et on sait que cela s’appelle un choc gémellaire. Mais je ne suis pas prête d’oublier le 09/08/2013 à 12:10. »

Et vous, parents de jumeaux et plus ? Comment s’est passée l’annonce de cette grossesse exceptionnelle ? Racontez-nous sur notre page Facebook !

 

Partager via

12 août 2018 |   

Quand les enfants ne sont pas là…

Les parents dansent ! Lorsque nos petits Koalas sont pour quelques jours ou plus loin de la maison, que l’on se retrouve juste à deux comme avant, y a pas à dire, ça change le quotidien !

D’abord, on tâtonne. On se réveille à 6 h 30 croyant avoir entendu René le petit dernier réclamer son petit-déjeuner. Et puis toute la première journée sans nos petits Koalas on prend ses marques. Ses nouveaux repères pour ces quelques jours. Et là on réalise que :

Le silence...

peut être pesant ! Eh oui quand on a vraiment plus l’habitude du silence TOUT LE TEMPS, on trouve cette quiétude et le chant des oiseaux à la limite angoissants. Le pire c’est de se mettre à se parler à soi-même. Vite mettre un fond sonore et en profiter pour écouter sa playlist et pas celle de ses enfants.

Notre équilibre alimentaire...

                 

est parti en vacances avec nos enfants. Quel pied de pouvoir juste grignoter ou de s’envoyer le paquet de chips au poulet sans le partager avec nos trois petits dévoreurs. Et puis on fait l’impasse sur les légumes, parce qu’honnêtement on n’aime pas trop les haricots verts mais il faut donner le bon exemple et on mange un camembert avec de la baguette à chaque repas ! Tiens, c’est marrant quand même, au bout de trois jours à ce régime on se boirait bien un bol de soupe à la courgette, dites-donc !

On a plus de temps

Oui ben c’est mathématique en fait. Les repas, les lessives, les jeux, les douches… tout ce que vous ne devez pas faire pendant cette période vous dégage plusieurs de libre dans une seule journée. Tiens, on s’ennuie un peu, non ?

Le salon reste le salon

Et pas une deuxième salle de jeux. Les coussins sont sur le canapé depuis trois jours, la couverture du fauteuil n’est pas sur la télé mais … sur le fauteuil et la table basse ne colle pas. Vous avez encore le réflexe de regarder vos pieds en foulant le tapis pour éviter une petite voiture ou une brique pointue, pourtant rien n'y dépasse. 

Mince, ça ne fait pas un peu maison témoin cette maison sans nos petits Koalas ?

Partager via

10 août 2018 |   

Quelques astuces pour apprendre à nos enfants à épargner

Dès leur plus jeune âge, nos petits Koalas sont confrontés à la notion de l’argent. Anniversaires, étrennes, noël, récompenses… ces petits plus offerts par leur entourage les déstabilisent parfois, ils n'en saisissent pas toujours la valeur. Comment leur faire comprendre la notion et l’utilité de l’épargne ? Voici nos conseils.

                              

Une tirelire pour commencer à épargner

Quand ils sont petits, rien de tel qu’une tirelire pour leur montrer que l’accumulation de toutes leurs pièces de monnaie fait un petit pécule quand on ouvre le petit cochon pour compter. Et quelle fierté pour eux quand leurs parents échangent les 10 pièces de 2 € contre un billet de 20 € ! On peut par exemple concrètement leur montrer que leur magazine préféré coûte « tant » de pièces. Leur apprendre à compter les centimes… On expérimente avec eux. L’essentiel étant de les amener à comprendre que l’épargne permet de satisfaire ses envies à plus long terme, elle apprend la patience.

Ouvrir un compte épargne pour mineur

Quand la tirelire commence à déborder ou que les billets se font de plus en plus gros, leur ouvrir un compte épargne enfant c’est la progression logique. Notre Koala continue ensuite d’alimenter sa tirelire à chaque fois qu’il reçoit de l’argent et on le dépose à nouveau quand la somme totale est conséquente. En lui montrant les relevés de son compte épargne, il se rend compte de lui-même que grâce à sa patience, ses économies ne cessent de croître.

Donner l’exemple en épargnant aussi

Comme dans tous les domaines, l’exemple est en matière d’économies et d’épargne important. Quand ils sont plus grands, l’on peut évoquer avec eux un futur achat important en leur montrant que pour le réaliser il nous a fallu épargner. En faisant du shopping, on explique qu’on craquerait bien pour un nouveau vêtement mais que l’on choisit de ne pas se laisser tenter pour mener à bien nos projets. Une histoire de petits ruisseaux qui deviennent de grandes rivières…

Partager via

7 août 2018 |   

Eleveuse de licornes (pour de vrai)

Chez elle la vie est une fête. Des galères il y en a bien sûr (elle aime les licornes mais sait bien qu’elles n’existent pas) (quoi que) mais elle essaie toujours de ne prendre que le meilleur de chaque situation. Et ça se voit ! Au fil des billets de son blog mamanbavarde.fr mais aussi sur sa page Facebook ou sur son compte Instagram, elle a choisi le bonheur. Et compte bien en faire profiter à la terre entière. Rencontre avec Cynthia, maman d’une grande fille et d’un petit gars et auteure de guides bien être.



Le Mag’ : « Bonjour Cynthia. Merci de venir à la rencontre des lecteurs du Mag’ de Capital Koala. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? »

Cynthia : « Je suis une jeune (hum) trentenaire (pour encore un an), qui vit depuis peu en Dordogne où j’élève deux enfants, un chien et où je tente de dompter des licornes qui flottent sur l’eau et ma coupe de cheveux improbable. (J’ai plus de facilité aves les licornes, imaginez donc ma coupe de cheveux). »

Le Mag’ : « Dans une autre vie vous étiez professeur des écoles, qu’est-ce qui vous poussé à changer de voie ? »

Cynthia : « Je m’étais toujours dit que le jour où je n’irai plus bosser avec un immense sourire, j’arrêterai avant de devenir une vieille instit acariâtre. Et pour une fois j’ai suivi mes principes. (Par contre le chien dort sur le canapé où il avait totalement interdiction de poser une patte, preuve que les principes c’est habituellement fait pour être bousculés !)»

                                   

Le Mag’ : « Aujourd’hui vous êtes extrêmement suivie sur les réseaux sociaux, dites-nous ce que le blog vous a apporté ? »

Cynthia : « Des rencontres humaines incroyables, qu’elles soient virtuelles ou en vrai, ainsi qu’un soutien qui m’a permis de me lancer dans la rédaction. Le blog m’a surtout appris à me libérer vraiment du regard des autres et à faire les choses que j’aime sans trop réfléchir aux inconvénients. »

Le Mag’ : « En tant que femme et maman connectée, quelle est l’application dont vous ne pourriez-vous passer ? »

Cynthia : « Yoopies pour gérer les soirées de baby sitting ! »

Le Mag’ : Chez Capital Koala, nous nous soucions beaucoup de l’avenir des enfants. Niafette (la grande de 11 ans ) et le Niaf (le petit gars de 7 ans) savent-ils déjà ce qu’ils voudraient faire plus tard ? »

Cynthia : « Cela change au gré de leurs découvertes, envies et humeurs. La grande sait qu’elle veut aider les autres. Le petit voulait, jusqu’à peu, succéder au père noël. Il vient de comprendre que cela risquait d’être compliqué, la formation de réparation de traîneau étant plutôt longue. Mais je ne m’inquiète pas pour eux, ils seront heureux ! »

Retrouvez Cynthia sur son blog et sur les réseaux sociaux mais aussi au travers de ses guides, « 3 mois pour avoir un corps de rêve », « 3 mois pour avoir confiance en moi » et bientôt « 1 mois pour organiser sa maison » (sortie de le 22 août). Et aussi ceux écrits en collaboration : « le guide des parents imparfaits : la maternelle », « le guide des parents imparfaits : activités Montessori de 0 à 3 ans » 

                   

 

Partager via

5 août 2018 |   

Apprentissage de la propreté : nos astuces pour aider bébé

Votre petit Koala va entrer à la maternelle en septembre prochain (moins d’un mois, gloups) et n’est pas encore propre. Pas de panique ! Déjà, comme tous les apprentissages, l’acquisition de la propreté est une sacrée étape dans son développement et ensuite il sera propre quand il sera … prêt. C’est entre 2 et 4 ans que la propreté s’acquiert.

                               

Repérer les signes

Si notre petit Koala garde sa couche sèche plus de deux heures (ou aux siestes par exemple), si il retire lui-même son change, vient réclamer qu’on s’occupe de lui quand il est mouillé ou qu’il s’isole pour un petit caca, c’est que l’apprentissage est en marche.

Si notre petit Koala demande le pot de lui-même ou mieux à grimper sur le trône c’est déjà un énorme signe ! Il arrive qu’on ait du mal à réaliser que notre bébé soit déjà grand et l’on passe un peu à côté de ce signe pourtant évident !

Lui faciliter l’apprentissage de la propreté

Quand on constate que notre petit est bien parti pour dire adieu aux couches, on l’habille avec des vêtements faciles à retirer. C’est pour cela que l’été est une période plus facile pour l’apprentissage. On laisse notre petit koala déambuler en slip dans la maison !

Ensuite, on place un pot dans la salle de bains (ou un autre endroit facilement accessible mais un endroit facilement nettoyable aussi, en bref, on évite le tapis du salon…) et on lui indique qu’il peut y aller dès qu’il en ressent le besoin. Au début il risque d’y passer son temps, comme une espèce de nouveau jeu. On le laisse s’approprier le pot mais attention à ce qu’il n’y reste pas trop longtemps et qu’il ne se force pas. S’il veut faire comme papa et maman, on peut équiper les toilettes d’un réducteur et placer un marchepied à côté pour un accès facile. Dans tous les cas, on l’accompagne !

On l’encourage dans son apprentissage de la propreté

Et on ne le gronde surtout pas ! A la longue cela peut devenir usant de laver les sous-vêtements et le sol à chaque essai ou accident. Mais en le grondant, on peut le braquer et il se sentira dévalorisé.
Si les accidents sont beaucoup trop nombreux, on fait une pause ! Rien de dramatique de remettre cette nouvelle étape à un peu plus tard. Plus on sera sereins, mieux notre enfant avancera. 

Partager via

3 août 2018 |   

Mettez du fun dans votre routine avec Etsy !

L’été est là et avec ce soleil on a comme des envies de nouveautés dans notre vie ! 

Quoi de mieux qu’une jolie boutique spécialisée dans la vente de créateurs, d’objets vintages et de matériel créatif comme Etsy  pour égayer son quotidien ?

                            


                           

Des créations originales du monde entier 

Sur etsy.com, des créateurs du monde entier y proposent des articles originaux et c’est quand même très chouette de ne pas se retrouver avec la même décoration que celle du salon de sa meilleure amie ou avec les mêmes bijoux que ceux portés par sa belle-sœur !

Un mariage original avec Etsy
 
                                          

Pour un mariage pas comme les autres, direction Etsy et ses milliers d’idées et d’articles spécialement conçus par des créateurs pour que votre journée de mariage ne ressemble à aucune autre !

Bijoux de la mariée, papeterie sur le thème du mariage, décoration spécial mariage, accessoires de fête, robes de mariées, contenants à dragées, bouquets de mariage, étiquettes personnalisées pour le vin, tatouages temporaires pour les invités… le plus difficile sera de choisir.

                                                   

Côté Capital Koala, on vous rembourse jusqu’à 6% de votre commande sur le livret épargne enfant de votre choix.

Partager via

31 juillet 2018 |   

Avant d’avoir un grain...

Qu’elle soit au bord de la mer, d’un lac ou pour un été en ville, la plage est toujours accompagnée de ses milliards de grains de sables et ça, comme le dit Jean-Jacques Goldman « l’on n’y peut rien changer ».

Mais on peut s’adapter.

Voici notre top astuces pour passer un bon moment à la plage sans revenir avec une tonne de sable dans le panier. Et dans la couche du bébé.

                                

Top 1 : la plage sans sable

Si vous détestez le sable depuis toujours et plus encore depuis que vous avez vos petits Koalas, choisissez une plage de galets pour poser vos serviettes. Alors oui c’est moins confortable et c’est compliqué d’y construire des châteaux de sable mais au moins pas de risque de poignées de sable qui volent direct dans les yeux de la cadette. Ah, on me souffle dans l’oreillette que les galets volent aussi très bien.

Top 2 : le drap housse comme parc de plage

Si René le petit dernier est friand de sable en guise de goûter, adoptez la technique du drap housse. Vous avez déjà certainement vu passer cette astuce : on utilise la glacière, les sacs pour caler et faire remonter les bords du drap de sorte à en faire une espèce de parc pour la plage. Ainsi bébé Koala, est bien en sécurité, éloigné du sable et sous surveillance. Les grands doivent rester autour et ne pas y poser un seul orteil.

Ah, on me souffle dans l’oreillette que c’est trop tard, les grands ont investi l’espace pendant que vous cherchiez la crème solaire !

Top 3 : les sacs hermétiques

Gardez tout ce qui ne doit surtout pas entrer en contact avec du sable dans un sac hermétique, type sac de congélation. Mettez-y les couches pour bébés, les produits de toilette. Dans un autre : les clés, le téléphone (mieux encore dans une boîte). Pareil pour le gouter ! Pensez également à conserver la crème solaire à l’abri du soleil. Le mieux étant de la placer dans la glacière.

Top 4 : se rendre à l'évidence. Enfin ailleurs, quoi.

Si vraiment, vous ne pouvez plus affronter le sable, partez à la montagne ou à la campagne : imparable.

Partager via

29 juillet 2018 |   

Expliquer à son entourage le fort intérêt de Capital Koala

Quand votre petit Koala est né toute la famille s’est réunie ravie autour du berceau. Parents, grands-parents, oncles, tantes, amis tous n’avaient qu’un souhait : le meilleur pour l’avenir de ce bébé.

Même si à la naissance d’un enfant, on pense plutôt « joli doudou, petit pyjama mimi et boite à musique » en cadeau, très vite on voit à plus long terme et l’idée s’impose à nous : nous allons épargner pour l’avenir de cet enfant (ses études par exemple).

C’est alors qu’on décide de lui ouvrir un livret à la banque ! Pour le remplir, il y a bien sûr la possibilité de faire des versements réguliers … ou pas ! Comme ceux fait à des occasions particulières : anniversaires et Noël par exemple.

Ainsi, ce petit devenu grand aura à sa majorité une petite somme bien chouette pour démarrer dans la vie, se payer son permis de conduire ou un billet d’avion pour découvrir le monde !

Mais chez Capital Koala, on a trouvé une autre idée pour contribuer à faire grossir cette épargne. Et cela sans se priver !
 
 

Epargner pour son enfant avec Capital Koala

J’ai nommé : l’épargne réalisée grâce à nos achats sur internet. TADIN !
Capital Koala c’est 2032 partenaires commerçants comme Vertbaudet, Kiabi, Decathlon, Maisons du Monde, Priceminister, Uniqlo, Becquet, la Fnac, Princesse Tam Tam, MonShowroom, ...

En achetant chez eux, via le bouton Capital Koala installé sur votre navigateur internet, ces commerçants savent que vous êtes de la Team Koala et vous reversent un pourcentage de votre commande directement sur votre compte Capital Koala qui se charge ensuite, chaque mois de le reverser sur le livret de votre ou vos enfants. Tous les comptes épargne de toutes les banques françaises sont compatibles.

C’est simple : vous faites vos achats, vos courses comme d’habitude et vous mettez de l’argent de côté.

Capital Koala comment ça marche concrètement ?

Le bouton Capital Koala, est un petit module gratuit et discret qui reconnaît immédiatement les commerçants partenaires quand vous vous rendez sur leur site. Aucun remboursement ne vous échappe ! Très facile d’installation il est disponible pour plusieurs navigateurs (Chrome, Safari, Explorer…) et se fait oublier après son installation.

Vous n’avez qu’à cliquer sur la barre qui s’affiche alors pour « activer » les remboursements et voilà !

Se grouper pour épargner plus 

C’est le principe de la Koalition familiale ! On invite les grands-parents, les oncles et tantes, les parrains, marraines, les ami(e)s à épargner pour son ou ses enfants. Imaginez comme l’épargne sur le livret de votre enfant peut vite monter si tout le monde s’y met ! Et puis pas de jaloux puisque que l’on peut ajouter plusieurs bénéficiaires.

Le saviez-vous ? Les membres qui créent une « Koalition familiale » épargnent en moyenne trois fois plus que les autres membres n’utilisant pas cette astuce ! C'est la force du réseau familial.

Toutes les infos détaillées sur le fonctionnement et les avantages de Capital Koala sont à retrouver sur notre site rubrique « Comment ça marche »

Partager via

28 juillet 2018 |   

Les loupés du trajet des vacances

On a beau être hyper rôdés, organisés, préparés mentalement face aux kilomètres qui nous attendent, le trajet des vacances reste un vrai challenge pour nombre de parents.

Et nombreux sont les ratés rencontrés pendant la route vers notre lieu de repos estival !

Les bouchons

Ils sont numéro 1 dans notre top des craintes parentales. On a beau partir de nuit, ou très tôt le matin, un incident sur l’autoroute et bam on tourne au ralenti. Et parfois notre plus grosse erreur c’est d’essayer de les contourner après des heures interminables de pare-chocs contre pare-chocs alors que la situation se débloque juste après avoir choisi l’itinéraire bis. Cette deuxième option est d’ailleurs souvent suivie par beaucoup de nos collègues automobilistes et on se retrouve à nouveau… dans les bouchons !  

La pause pipi

Après 15 « j’ai envie de pipiiiii » de la part de Colette (qui refuse de comprendre qu’on en peut pas s’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence), on réussit enfin à trouver une aire d’autoroute dignement équipée. Pas de bol, entre temps, son petit frère qui réclamait aussi s’est endormi. Et il nous a tellement cassé les oreilles dans les bouchons que son silence est salvateur. On le laisse donc dormir du sommeil du râleur. A peine 5km après l’arrêt, devinez qui se réveille et crie « « j’ai envie de pipiiiii » ?

Le lecteur DVD qui n’a plus de batterie

Forcément avec trois heures passées dans les bouchons, le lecteur DVD, la tablette ou le mini-ordi n’ont plus de batterie.  Contrairement à nos petits Koalas qui sont chargés à bloc, eux. A l'arrière de la voiture, s’enchaînent les disputes entre les petits Koalas? Dis, chéri(e), quand est-ce qu'on arrive?

                                

Le petit vomi

Le mal des transports comme on l’appelle pudiquement. Si on a un enfant concerné, difficile d’y échapper ! On a bien entendu tout prévu : le sac plastique, les lingettes, la bouteille d’eau… et finalement on le prend plutôt pas mal car René a été malade juste avant de s’arrêter pour la pause pipi de Germain.

Le petit creux

C’est marrant comme nos petits Koalas à l’appétit de moineau se transforment en gloutons dévoreurs quand ils sont longtemps en voiture ! Pas d’inquiétude, la séquence vomi de René devrait leur couper l’appétit.

Allez bonne route et soyez prudents !

Partager via