2 décembre 2018 |  #team #capitalkoala #laetitia 

Qui es-tu team Koala ? #3

Elle adore sortir avec ses amis, aller au ciné, le shopping. C’est une grande voyageuse, une grande gourmande (elle ne finit jamais un repas sans une touche sucrée comme elle le dit), elle ne loupe aucune émission de Top Chef et pâtisse avec passion. Mais ce n’est pas tout ! Fan de foot et de tennis, de Noël, de journée cocooning… rencontre avec Laëtitia une collaboratrice à la bonne humeur communicative.

                                    

                                                Son premier voyage en Guadeloupe et en avion aussi à 2 ans 

Le Mag’ : Bonjour Laëtitia, peux-tu te présenter aux lecteurs du Mag’ ? 

Laëtitia : Bonjour à tous, je fais partie de l'équipe Koala depuis un petit moment déjà et j'en suis vraiment ravie !
Après un Master en Marketing et quelques années d'alternance dans le monde du web, j'ai décidé de poursuivre dans ce domaine et je ne regrette pas du tout mon choix ;)

Passionnée de voyages, de shopping et de pâtisserie (entre autres), j'aime tout simplement la vie et partager de bons moments en famille et entre amis. Et surtout, je ne finis jamais un repas sans un bon dessert :p

Le Mag’ : Depuis combien de temps es-tu dans la team Koala et qu’est-ce qui t’a plu dans cette aventure ?

Laëtitia :  Cela fait maintenant un peu plus de 2 ans que je fais partie de la super team Koala ! (Le temps passe tellement vite, c'est comme si j'étais arrivée hier !) Ce qui m'a plu , c'est le côté innovant du concept Koala et le message positif familial délivré aux membres.  J'avais envie d'en découvrir un peu plus sur ce concept et de participer au développement de cette très belle aventure.

Le Mag’ :  Au quotidien, quelle est ta mission au sein de l’équipe ? 

Laëtitia : Je suis en charge de la négociation des opérations commerciales auprès de nos commerçants partenaires. Je suis donc quotidiennement en relation avec la majorité de vos marchands préférés pour vous proposer les meilleures offres de remboursement  :p  Je suis également là pour les accompagner, les conseiller au mieux dans la mise en place de leurs offres sur notre site.

Le Mag’ : « Capital Koala a fêté ses 7 ans en septembre. A quoi rêvais-tu quand tu avais toi-même 7 ans ? »

Laëtitia : Quand j'avais 7 ans, je rêvais du prince charmant, du grand amour exactement comme dans les dessins animés Disney :) J'adorais le côté magique et féerique, j'aime toujours ça d'ailleurs ! Je suis même encore capable de regarder les téléfilms romantiques de Noël qui passent toujours à la TV en décembre (oui ce sont toujours les mêmes, et alors? ;))

Le Mag’ : Tu es une fan de cuisine, en particulier la pâtisserie, tu adores également le shopping, la déco… tu n’es pas du genre à t’ennuyer ! Mais la vraie question est : alors, et ces séances de sport avec Caro ?

Laëtitia : C'est vrai que je ne m'ennuie jamais , j'ai une multitude de passions :p
Faire du sport était une de mes résolutions de cette année 2018, histoire d'éliminer toutes les pâtisseries que je goûte... Bon bah, on est en novembre, il n'est jamais trop tard pour s'y mettre, non? ;) Je compte bien sur Caro pour m'accompagner d'ailleurs, il me semble qu'elle était d'accord aussi, il faut juste qu'on se motive ensemble !

Vive l'équipe Koala !

Merci Laëtitia pour ces confidences aux lecteurs du Mag'. Allez hop, un peu de footing dans allées des boutiques pour allier les préparatifs de noël et le sport ? ;)

 

Partager via

4 novembre 2018 |  #natachouette #natachouetteandco 

De doux souvenirs mais pas que !

Elle est chouette. Extra-chouette même. Entrer dans son univers c’est se laisser aller en beauté !

Elle embellit tout ce qu’elle touche, que ce soient les tranches de vie qu’elle raconte sur son blog, les photos sur son compte Instagram, c’est doux et chouette comme elle. Elle est maman de deux choux : un petit gars de  6 ans, Minichou et une petit fille de 4 ans, Minicouette et aussi « photographe dans la vraie vie » comme elle dit !



Rencontre avec Natacha alias Natachouette de natachouetteandco.fr

Le Mag’ : Bonjour Natacha et merci de venir à la rencontre des lecteurs du Mag’. Comment te définirais-tu en trois mots ?

Natacha : Hello ! Trois mots, c’est trop et peu à la fois, ha ha. Je dirais… discrète, douce … mais piquante ! Mes enfants peuvent en témoigner : je suis la maman-copine mais il y a des règles, et toc !

Le Mag’ : Tu as deux petits choux à la maison. Comment fais-tu pour concilier ton travail de photographe et ta vie familiale ?

Natacha : C’est parfois compliqué, et ce pour plusieurs raisons… Tout d’abord, pour planifier les séances : elles ont souvent lieu le week-end, lorsque les clients sont eux aussi disponibles… C’est un rythme à prendre, et j’essaie au choix de les espacer au maximum, ou de tout condenser sur quelques jours pour libérer du temps par la suite ! Je mets un point d’honneur à ce que mon travail ne prenne pas le pas sur ma vie de famille. Pour ce qui est du post-traitement, je m’en occupe lorsque les enfants sont à l’école et mon mari au boulot : comme un autre parent irait au bureau, moi je m’installe au mien, à la maison, tasse de chocolat et petits biscuits toujours à proximité (oups…) ! Enfin, il faut savoir que mes petits choux sont mes petits modèles / cobayes préférés ! Ils m’ont tout appris, et j’essaye souvent sur eux ce que je reproduis ensuite en séance photo, difficile de séparer boulot et perso dans ces conditions, et lorsque je vais trop loin, ils n’hésitent pas à me dire STOP ! Et puis sinon… ma règle d’or : pas de pression, je fais comme je peux ! 

Le Mag’ : Quelle est l’application sur ton smartphone dont tu ne peux absolument pas te passer ?

Natacha : Faut-il vraiment n’en citer qu’une ? :) Mes indispensables sont bien évidemment mes applis photos : celles qui me permettent de sortir les photos directement depuis mes appareils (Nikon et Sony), puis de les retoucher (Lightroom mobile), et enfin de les partager au monde entier (rien que ça, oui !) : Instagram bien sûr ! Moi, geek ? 

Le Mag’ : Sur ton blog, tu partages des moments de vie, des tests… et aussi de plus en plus de billets à caractère écologique avec tes lecteurs, c’est devenu essentiel pour toi de faire plus attention à notre planète et notre façon de consommer ?

Natacha : Depuis que je suis maman, j’ai complètement revu ma façon de penser et consommer… Il est hors de question que mes enfants grandissent dans un environnement néfaste, alors, à ma petite échelle, j’agis, et surtout : je leur fais prendre conscience de tout cela. C’est leur avenir, il est donc important qu’ils soient acteurs eux aussi ! Et même si parfois (bon d’accord, souvent…), ils râlent, l’eau ne coule plus pour rien lors du brossage des dents (yesss !).

 
            

Le Mag’ : Tu vis à Lyon avec ta petite famille. Quels sont vos lieux coups de cœur dans la ville ?

Natacha : j’aime profondément ma ville ! Mais si je devais choisir, alors je dirais… mon quartier, sans aucun doute : j’ai nommé la Croix-Rousse et ses célèbres pentes - un coin très coloré, très vivant, très familial, mais aussi les quais (Saône/Rhône, pas de jaloux !) hyper bien aménagés pour de chouettes balades, et les parcs que l’on adore : l'indétrônable Tête d’Or mais aussi le parc de la Feyssine, moins connu, plus sauvage ! 

Merci Natacha pour ce temps passé avec nous ! Vous pouvez la retrouver sur son blog natachouetteandco.fr, la suivre sur son joli compte Instagram et sur sa page Facebook.

Mais surtout n'hésitez pas à faire appel à elle pour une séance photo à Lyon (ou ailleurs, elle se déplace souvent) !

Partager via

16 octobre 2018 |  #capital #koala #caroline 

Qui es-tu team Koala ? #2

Vous avez dernièrement fait la connaissance de Jean-Yves, cofondateur de Capital Koala, aujourd’hui c’est au tour de Caroline de se dévoiler un peu. Benjamine de l’équipe, elle adore le shopping (on doit parfois la freiner un peu !), aller au ciné voir les derniers films à l’affiche et surtout grignoter ! Et comme elle est super chouette, elle partage ses petits gâteaux avec toute l’équipe !

Le Mag’ : « Bonjour Caroline, peux-tu te présenter aux lecteurs du Mag’ ? »

Caroline : « Hello le Mag’, je suis le petit « bébé » ou la petite « djeuns’ » si vous préférez, de la team Koala. Etudiante en marketing digital il y a encore peu de temps, j’ai rejoint Capital Koala récemment, et je suis plus que ravie de participer à cette belle aventure.
Concernant mes passe-temps… Je suis une shoppeuse addict, mais vraiment ! Que ce soit en ligne ou en boutique, rien ne m’arrête (ah si… le porte feuille peut être haha) Sinon, j’adore regarder tout ce qui est séries et films. Tous les mois, je vais au cinéma regarder les dernières sorties de films. Il m’arrive d’ailleurs d’aller voir un film plusieurs fois tellement j’ai adoré ! (2 voire 3 fois…) »

Le Mag’ : « Tu es la dernière arrivée dans l’équipe. Qu’est-ce qui t’a séduit dans l’aventure Capital Koala ? »

Caroline : « Ce qui m’a séduit dans l’aventure Capital Koala est le concept : le fait de pouvoir épargner de l’argent pour ses enfants tout en effectuant ses achats en ligne. Je trouvais vraiment le concept vraiment cool, et puis je sais comment il est difficile de pouvoir financer ses études/son permis, ayant eu un job étudiant pendant 5 ans. De plus, la bonne humeur de la team Koala est très communicative. Il y a une très bonne ambiance au bureau, on adore se taquiner :) »

Le Mag’ : « Au quotidien, quelle est ta mission au sein de la Team ? »

Caroline : « Quotidiennement, je m’occupe de la mise en place des offres commerciales sur Capital Koala, avec l’intégration des nouveaux partenaires et des bons plans sur les fiches marchandes. Ayant plusieurs cordes à mon arc, je m’occupe également de la partie création de visuels sur le site, et participe aussi aux projets influenceurs/blogueurs pour le "site. Beaucoup de missions très variées, mais excitantes, on ne s’ennuie pas chez Capital Koala. »

                               

Le Mag’ : « Capital Koala a fêté ses 7 ans en septembre. A quoi rêvais-tu quand tu avais toi-même 7 ans ? »

Caroline : « Lorsque j’avais 7 ans, c’est très simple, je rêvais d’être une princesse comme dans les dessins animés Disney. Je suppose que c’est le rêve de toutes les petites filles à cet âge là. Je rêvais d’être cette princesse perchée dans son grand et beau château, avec son prince charmant qui vient avec son cheval blanc… (On voit la fille qui a vu trop de dessins animés Disney quand elle était jeune haha) Ah, qu’est ce qu’on pouvait être innocent à cet âge-là… :) »
Depuis j’ai grandi, et malgré tout, je reste quand même une princesse à ma manière. Parce que oui, nous les femmes nous sommes toutes des princesses, il faut se le dire :p »

Merci Caroline pour ces confidences aux lecteurs du Mag’ ! Et doucement sur le shopping, même si en passant par Capital Koala, tu as une bonne excuse (l’avenir des enfants, c’est important !).

Partager via

21 septembre 2018 |  #capitalkoala #jeanyves #interview #anniversaire 

Qui es-tu Team Koala ?

A chacun de vos achats sur le net, vous avez le réflexe Capital Koala. Il est devenu un compagnon essentiel pour l’épargne de vos enfants. En ce mois de septembre 2018, savez-vous que Capital Koala fête ses 7 ans ?

Et en 7 années on peut dire que Capital Koala a bien grandi ! Aujourd’hui nous avons noué des partenariats avec plus de 2 000 e-commerçants (et beaucoup de grandes enseignes sont chez nous et pas ailleurs), plus de 3 millions d’euros ont été cumulés pour l’épargne de vos enfants. Et surtout vous êtes 150,000 utilisateurs très avisés ;)

Bon, clairement on ne va pas pouvoir assurer niveau gâteau(x) mais on vous promet quelques surprises dans les mois à venir.

Et pour commencer, si on se présentait un peu plus ?

Capital Koala est réellement né à la fin 2009. Les co-fondateurs, Jean-Yves et Alexandre, avaient tous les deux la volonté de proposer une solution d’épargne aux parents (et la famille élargie) pour leurs enfants. Notamment pour financer les études comme cela se fait dans beaucoup de pays étrangers. Ils ont alors eu l’idée de créer Capital Koala, un site regroupant les principaux commerçants du web et permettant d’épargner tout en faisant ses achats.

Pour ce premier rendez-vous avec l’équipe, le Mag’ est parti à la rencontre de Jean-Yves (le bureau d’à côté quoi).

Le Mag’ : « Bonjour Jean-Yves, aujourd’hui vous fêtez l’anniversaire de Capital Koala… Alors qu’est-ce que ça fait d’avoir 7 ans ? »

Jean-Yves : Il paraît que c’est l’âge de raison, en tout cas un belle étape pour regarder le chemin parcouru : le site fête ses 7 ans, et avec Alex nous nous sommes lancés dans l’aventure Koala il y  9 ans ! La route est encore longue pour être connus de tous les Français, mais nous sommes déjà extrêmement heureux d’avoir lancé un service utile, qui profite à des milliers de familles au quotidien.

Nous préparons en ce moment les 7 prochaines années, avec de grandes nouveautés en 2019… Mais nous pouvons déjà vous dire que le site est en pleine refonte, nous sommes impatients de vous présenter la nouvelle version !

Le Mag’ : « Peux-tu, en quelques mots, nous raconter ton parcours avant Capital Koala ? »

JY : J’ai bossé pendant 10 ans avec les enfants, en tant qu’animateur puis directeur de centres de vacances et me suis passionné pour la pédagogie active. Avec des enfants de 5 à 18 ans, et différents publics, que ce soit en colo en France ou en itinérance à l’étranger, au Mexique, en Afrique du Sud, en Chine, … Capital Koala m’a permis de rester proche des enfants quand j’ai rejoint le monde de l’entreprise.

Parallèlement j’ai fait beaucoup de musique, écrit des chansons, et en ce moment je joue dans des petits bars parisiens, ou sur les quais quand il fait beau. C’est un peu une période régressive… je chante des vieux morceaux d’Ella Fitzgerald, Fats Weller ou Nat King Cole, avec un ami saxophoniste !

Le Mag’ : «  Une question que se posent certainement beaucoup de lecteurs, pourquoi le koala ? »

JY : Quand on s’est lancé beaucoup de gens nous prédisaient que si notre système d’épargne innovante devenait un succès on se ferait piquer l’idée par les banques. Alors on s’est dit que si on créait une marque sympa, qu’on parvenait à créer de l’affect tout en proposant un service sérieux et efficace, nos utilisateurs auraient moins envie de nous quitter pour aller vers un grand groupe.

On a donc voulu s’associer à un animal sympathique, comme dans les Walt Disney, et le Koala s’est imposé tout de suite : son côté peluche pour les enfants, sa poche marsupiale (comme le kangourou) idéale pour épargner, un nom court qui se comprend dans toutes les langues… Et puis l’image du Koala n’était associée à aucune entreprise ou groupe connus.

Par ailleurs, comme on aimerait lancer d’autres services animaliers, nous avons baptisé notre société eNoé, avec le « e » de eMail :)

                                                      
                                                                              Jean-Yves, enfant

Le Mag’ : « Tu rêvais à quoi quand tu avais 7 ans ? »

JY : Je rêvais de voler dans le ciel, et aussi de pouvoir respirer sous l’eau pour explorer les fonds marins, comme le Commandant Cousteau mais sans les grosses bouteilles. Un peu comme Jacques Maillol dans le Grand Bleu, mais avec plus d’animaux (on y revient !), des baleines, des dauphins, des tortues, etc. Depuis j’ai découvert la plongée et appris à faire avec les bouteilles, ça permet d’aller assez profond.

Ah et je crois que je rêvais aussi de devenir un adulte… On peut donc dire que j’ai un peu réalisé mes rêves d’enfants, même si aujourd’hui j’aimerais parfois pouvoir me téléporter en enfance, comme beaucoup de gens je suppose…

Le Mag’ : C'est tellement chouette de voir que tu as réalisé certains de tes rêves. Merci de ces quelques confidences ;)
(NDLR : pense à apporter quelques goûters maison pour qu'on retourne tous en enfance quelques fois au bureau)

Bientôt d'autres portraits de la team Koala...  

A suivre...

Partager via

19 août 2018 |  #papachouch #humour #parents #enfants #facebook 

Un papa vraiment chouch

Il amuse des milliers de parents, tous dans la même galère et avec les mêmes bonheurs liés à leurs enfants, sur les réseaux sociaux  et sur sa chaîne YouTube depuis plus de deux ans. Très vite repéré pour ses bons mots au sujet de la parentalité, il a déjà deux ouvrages publiés à son actif, « On ne choisit pas ses enfants », et « Quand est ce qu’on arrive ? » tous deux aux éditions jungle, rencontre avec Olivier, alias Papa Chouch.



Le Mag’ : « Bonjour Olivier. Merci de venir à la rencontre des lecteurs du Mag’ de Capital Koala. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? »

Olivier : « Bonjour, je m’appelle Olivier mais je suis plus connu sous le pseudo de Papa Chouch. J’ai 39 ans, je suis pacsé et j’ai 2 enfants, Jules 4 ans et demi et Maé 15 mois . J’habite en région parisienne comme quoi on peut vivre ici et avoir de l’humour et de la bonne humeur. Je suis devenu influenceur par hasard mais avant j’étais animateur professionnel avec les enfants, j’ai fait tous les postes de stagiaire à organisateur de centre de vacances. »

Le Mag’ : « Vous êtes le spécialiste des bons mots sur la vie parentale et les galères avec des enfants. Votre mot d’ordre : en rire. Dites-nous, tout, il y a bien des fois où vous perdez votre sens de l’humour avec vos enfants? »

                  

Olivier : « Bien sûr que je perds mon sens de l’humour quand à 3 h du matin mon fils pleure et que je ne comprends pas pourquoi ou quand il rigole alors que je le gronde. Mais ensuite je me calme et j’essaye de voir ce que je pourrais en faire comme citation ou moment de vie à partager avec les autres parents car on passe tous par les mêmes étapes. Et la prochaine fois, je garderai en tête ma citation pour dédramatiser. Je pense qu’il vaut mieux en rire car parfois c’est très dur d’être parents et il y a peu d’espace pour le dire  et rien ne nous y prépare. »

Le Mag’ : « Aujourd’hui vous êtes extrêmement suivi sur les réseaux sociaux, (plus de 350 000 followers sur Facebook, près de 14 000 sur Instagram), dites-nous comment est née cette communauté et ce qu’elle vous apporte ? »

Olivier : « J’ai commencé ma page en janvier 2016 car j’avais un peu de temps suite à une fin de contrat et que je ne trouvais rien de drôle pour les parents. Comme si une fois que l’on devient parent on devait devenir hyper sérieux, organisé et ne plus jamais se marrer. Ce n’est pas ma vision donc j’ai commencé une page et j’ai écrit plus de 500 citations drôles ou engagées.
Je ne le pensais pas au début mais de plus en plus de monde est venu sur la page ce qui me permet maintenant d’être devenu un influenceur et je gagne ma vie grâce à cela. J’ai même sorti 2 livres, chose que je n’avais jamais envisagé une seule fois dans ma vie. Bref c’est incroyable ! »

                            

Le Mag’ : « En tant que homme et papa connecté, quelle est l’application dont vous ne pourriez-vous passer ? »

Olivier : «Une application que j’utilise souvent est celle de “Fizzer” qui permet d’envoyer des cartes postales facilement. On fait un montage photo, un petit texte et on envoie le tout aux grands parents et amis. C’est super simple et à chaque fois on reçoit plein de remerciements de tout le monde. »

Le Mag’ : Chez Capital Koala, nous nous soucions beaucoup de l’avenir des enfants. Vos enfants, bien que petits, imaginent-ils déjà ce qu’ils voudraient faire plus tard ? »

Olivier : « Pour le moment ils sont petits donc c’est instable, Jules change tous les jours mais s’oriente vers une carrière de pilote de course pompiers et Maé qui a un peu plus d’un an développe des compétences importantes pour manger tout ce qui traine donc peut être avaleur de sabres à terme. »

Merci Olivier pour ce temps passé avec les lecteurs du Mag’ et on espère tous que les vacances et la rentrée qui approche vous auront inspiré de nouveaux panneaux rigolos !

Partager via

7 août 2018 |  #blog #maman #guide #bienetre #cynthiakafka #mamanbavarde 

Eleveuse de licornes (pour de vrai)

Chez elle la vie est une fête. Des galères il y en a bien sûr (elle aime les licornes mais sait bien qu’elles n’existent pas) (quoi que) mais elle essaie toujours de ne prendre que le meilleur de chaque situation. Et ça se voit ! Au fil des billets de son blog mamanbavarde.fr mais aussi sur sa page Facebook ou sur son compte Instagram, elle a choisi le bonheur. Et compte bien en faire profiter à la terre entière. Rencontre avec Cynthia, maman d’une grande fille et d’un petit gars et auteure de guides bien être.



Le Mag’ : « Bonjour Cynthia. Merci de venir à la rencontre des lecteurs du Mag’ de Capital Koala. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? »

Cynthia : « Je suis une jeune (hum) trentenaire (pour encore un an), qui vit depuis peu en Dordogne où j’élève deux enfants, un chien et où je tente de dompter des licornes qui flottent sur l’eau et ma coupe de cheveux improbable. (J’ai plus de facilité aves les licornes, imaginez donc ma coupe de cheveux). »

Le Mag’ : « Dans une autre vie vous étiez professeur des écoles, qu’est-ce qui vous poussé à changer de voie ? »

Cynthia : « Je m’étais toujours dit que le jour où je n’irai plus bosser avec un immense sourire, j’arrêterai avant de devenir une vieille instit acariâtre. Et pour une fois j’ai suivi mes principes. (Par contre le chien dort sur le canapé où il avait totalement interdiction de poser une patte, preuve que les principes c’est habituellement fait pour être bousculés !)»

                                   

Le Mag’ : « Aujourd’hui vous êtes extrêmement suivie sur les réseaux sociaux, dites-nous ce que le blog vous a apporté ? »

Cynthia : « Des rencontres humaines incroyables, qu’elles soient virtuelles ou en vrai, ainsi qu’un soutien qui m’a permis de me lancer dans la rédaction. Le blog m’a surtout appris à me libérer vraiment du regard des autres et à faire les choses que j’aime sans trop réfléchir aux inconvénients. »

Le Mag’ : « En tant que femme et maman connectée, quelle est l’application dont vous ne pourriez-vous passer ? »

Cynthia : « Yoopies pour gérer les soirées de baby sitting ! »

Le Mag’ : Chez Capital Koala, nous nous soucions beaucoup de l’avenir des enfants. Niafette (la grande de 11 ans ) et le Niaf (le petit gars de 7 ans) savent-ils déjà ce qu’ils voudraient faire plus tard ? »

Cynthia : « Cela change au gré de leurs découvertes, envies et humeurs. La grande sait qu’elle veut aider les autres. Le petit voulait, jusqu’à peu, succéder au père noël. Il vient de comprendre que cela risquait d’être compliqué, la formation de réparation de traîneau étant plutôt longue. Mais je ne m’inquiète pas pour eux, ils seront heureux ! »

Retrouvez Cynthia sur son blog et sur les réseaux sociaux mais aussi au travers de ses guides, « 3 mois pour avoir un corps de rêve », « 3 mois pour avoir confiance en moi » et bientôt « 1 mois pour organiser sa maison » (sortie de le 22 août). Et aussi ceux écrits en collaboration : « le guide des parents imparfaits : la maternelle », « le guide des parents imparfaits : activités Montessori de 0 à 3 ans » 

                   

 

Partager via

20 juillet 2018 |  #shanelove #mademoisellelove #collectifmamans #podcast #maternité #enfance #education #maman 

Love et surtout etc

Ancienne de l’équipe Capital Koala, Shane est la maman solo de Minilove, son fils de trois ans. Elle partage son quotidien sur son blog mademoiselle-love.com et au fil des pages, elle nous plonge dans un univers de douceur au travers de textes touchants et de belles photos de son quotidien. Mais attention ! Ne pas s’y tromper, Shane connaît également très bien les difficultés liées à la maternité et à l’éducation d’un enfant. C’est pour en parler qu’elle a eu l’idée de partager des témoignages de mamans dans son « Collectif Mamans » une série de podcasts abordant différents thèmes sans tabou comme l’endométriose, être maman de jumeaux ou devenir maman quand on est homosexuelle en France.

Rencontre avec Shane Love (eh oui c’est son vrai nom).
                              

Le Mag’ : « Bonjour Shane, merci de venir à la rencontre des lecteurs du Mag’. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? »

Shane : « Contente de retrouver les Koalas et c’est drôle d’être aujourd’hui de l’autre côté de l’interview ! En quelques mots, je suis maman, parisienne, trentenaire et freelance pour les startups qui ont besoin d’un coup de pouce pour bien communiquer. Aussi, chaque mois j’essaie de reprendre le sport avec une volonté de fer et je tiens presque une semaine. »

Le Mag’ : « Vous êtes maman solo de Minilove, votre fils de 3 ans. Vous travaillez, vous bloguez, vous avez une boutique en ligne et vous avez créé le Collectif Mamans. Comment trouvez-vous le temps de tout concilier ? »

Shane : Je ne le trouve pas justement sinon j’en ferais encore plus ! Dans la vraie vie je suis freelance donc cela me permet de gérer mon emploi du temps en fonction de mes priorités. Quand Minilove est chez son papa, j’ai aussi un peu de temps libre pour bosser sur mes projets, (et surtout sortir avec mes amis ou dormir mais ça fait moins working girl de dire ça).

  
                                  

Le Mag’ : « Votre podcast « qui parle de la maternité, la vraie, celle loin des filtres Instagram», que vous apporte-t-il, à vous ? Quelle était votre envie en le lançant ? »

Shane : « J’ai lancé ce podcast car je me suis rendu compte en discutant avec mes amies qu’on avait toutes une histoire à raconter. La maternité est un vaste sujet dont on parle beaucoup mais sans en dire trop, comme si on était resté bloqué dans les années 60 où la maman devait donner l’impression de frôler la perfection et être toujours meilleure que sa voisine. C’est un tourbillon émotionnel énorme que chaque maman vit alors j’ai pensé que des témoignages pourraient donner de l’espoir, rassurer, rassembler ou juste faire sourire.

Le format du podcast (interview audio) me fait sortir de ma zone de confort moi qui suis bien plus à l’aise avec une plume. C’est un vrai exercice de parler au micro et d’essayer de supporter ma voix ! Mais ce sont surtout de très jolies rencontres avec des femmes parisiennes pour le moment car c’est là que je vis, le but étant de rencontrer des mamans de toutes les villes voire du monde entier si je vois grand ! Et même des papas pourquoi pas. »

Le Mag’ : « En tant que maman et femme connectée, quelle est l’appli dont vous ne pouvez pas vous passer ? »

Shane : « Je suis accro à Instagram et ce n’est pas prêt de s’arranger… En plus grâce à ce réseau je fais aussi de superbes rencontres. Vendredi soir dernier avec Minilove nous sommes allés à une soirée Vins et fromages chez une personne que je n’avais jamais vue avant mais avec qui j’avais sympathisé depuis quelques mois sur insta ! »
                                 

Le Mag’ : « Chez Capital Koala nous nous soucions beaucoup de l’avenir des enfants, notamment concernant le financement de leurs études avec l’épargne pour enfant. Votre fils est encore petit mais a-t-il déjà des rêves de grand ? »

Shane : « Je crois que le plus grand rêve de Minilove aujourd’hui serait de monter dans un camion de poubelles ou sur le dos d’un dinosaure… Moi je sais que plus tard il sera le maître de l’univers, du sien en tout cas, quelqu’il soit c’est ce que je lui souhaite. »

Merci Shane de ce moment partagé avec les lecteurs du Mag’. En plus de son blog et des podcasts, vous pouvez suivre Shane sur son compte Instagram où elle partage ses coups de cœurs et des instants de vie toujours avec poésie.

Partager via

13 mai 2018 |  #stephaniebuhot #lesenfantsaumusee #sortirmusee #enfantsmusee #lesenfantsaumusee #sortiravecsesenfants #sortieculturellenenfant #audioguideenfant #audioguide #ideesortie #sortieenfantparis 

Sortez au musée avec vos enfants : Stéphanie vous guide!

Aujourd’hui le Mag’ a le plaisir de recevoir Stéphanie Buhot, auteure du blog « Ma poussette à Paris ». A force d’y partager, notamment, ses bons plans sur les idées de sorties avec ses enfants à Paris, elle a publié « Ma Poussette à Paris » chez Jacob Duvernet en 2011 et « Paris avec les enfants », aux éditions Leduc en 2015.

Passionnée de culture (Stéphanie est notamment diplômée de l’Ecole du Louvre), elle a vu bien plus grand puisque est sorti en janvier dernier « Les enfants, au musée ! » aux éditions du Rocher, un guide à destination des parents, bourré de détails et d’anecdotes historiques pour initier ses enfants de façon ludique à l'art sous toutes ses formes : peinture, sculpture, arts décoratifs, châteaux et jardins... Le guide recense aussi les musées et châteaux incontournables, et les adresses utiles qui proposent des audioguides, des animations et des équipements adaptés ....pour les enfants, bien sûr !

 

Crédit photo Agnès Colombo

Capital Koala : « Bonjour Stéphanie et merci de venir à la rencontre des lecteurs du Mag’. Entre votre job de maman de deux enfants( le Môme 8 ans et Little Marmot 5 ans), votre blog, vos livres, votre travail, la course à pied aussi, vous ne manquez pas d’occupations ! Quel est votre secret ? »

Stéphanie Buhot : « J’ai toujours eu une vie bien remplie, j’ai tendance à être un peu hyper active même si depuis quelques temps j’essaie de m’obliger à prendre du recul en essayant d’apprendre à ne rien faire !

Mais en même temps je ne pense pas en faire beaucoup plus que la plupart des autres mamans ! Facebook et les réseaux sociaux ne sont pas un reflet exact de la vie réelle. Je n’ai pas de secrets, je fais comme nous toutes : je jongle ! Je suis plutôt organisée et je lâche beaucoup de leste sur des choses qui m’importent peu comme le rangement de ma maison par exemple. Un jour j’ai lu cette phrase : “les enfants ne se souviennent pas si la maison était ou non en ordre par contre ils se rappellent des moments que les parents ont partagé avec eux“, c’est un peu ma philosophie.

Capital Koala : « Vous bloguez depuis 8 ans et grâce à cette activité vous avez publié trois livres « ma poussette à Paris » « Paris avec les enfants» et « Les enfants au musée ! ». Vous vous attendiez à cela en commençant ? »

                                               

Stéphanie Buhot : « Non pas vraiment, j’ai toujours aimé écrire depuis toute petite, mais sans vraiment y croire. D’ailleurs pour mes trois ouvrages il a fallu qu’une autre personne me pousse un peu en me disant que c’était possible que de faire un livre sur tel ou tel sujet pour que je finalise les projets. Le blog m’offre un espace de liberté que je n’ai pas ailleurs, je n’ai pas de compte à rendre. Je choisis mes projets d’écriture avec le même critère. Je suis très fière de mon dernier livre « les enfants au musée » parce qu’il réunit toutes les facettes de ma vie : mes enfants, mon blog, mes études d’art et ma passion pour l’écriture ».

Capital Koala : « Au quotidien avec votre conjoint, vous êtes plutôt agenda électronique partagé ou calendrier papier accroché au mur de la cuisine ? »

Stéphanie Buhot : « Plutôt calendrier même si au final, on le remplit très mal ! C’est moi qui gère l’organisation familiale et je dois souvent la répéter à mon mari ! On fonctionne comme ça depuis longtemps alors je crois que c’est mal parti pour changer ! Le calendrier dans la cuisine est plutôt là pour décorer ! «

Capital Koala : « Vous êtes également très connectée. Quelles sont les applis dont vous ne pouvez vous passer ? »

Stéphanie Buhot : « Je suis accro à Instagram ! Sinon j’aime beaucoup l’appli Yuka pour m’aider à faire les bons choix au supermarché, France Inter pour mes trajets en train ou mes sorties running et Fitbit pour mes compte-rendu de courses. Sinon j’avoue que je télécharge au coup par coup : Waze lorsqu’on part en vacances ou des applications des lieux où l’on se rend. La mémoire de mon portable est vite remplie par les photos alors il ne reste pas beaucoup de places pour les applis! »

Capital Koala : « Chez Capital Koala, nous nous intéressons beaucoup à l’avenir des enfants notamment par le biais de l’épargne enfant. Vos enfants savent-ils déjà ce qu’ils voudront faire plus tard ? »

Stéphanie Buhot : « Non pas vraiment, mon grand adore le sport et veut participer aux Jeux Olympiques ! Le petit veut être journaliste comme son papa pour regarder la télé toute la journée… Je suis persuadée que les métiers auxquels ils pourront prétendre ne sont pas encore inventés alors j’essaie surtout de leur apprendre à s’adapter à toutes les situations et à en faire des petits garçons curieux de tout ! »

A une semaine de la nuit européenne des musées, Merci Stéphanie d’être venue à la rencontre des lecteurs du Mag’. Vous pouvez la retrouver sur son blog, sa page Facebook et sur son compte Instagram pour la suivre au quotidien et surtout découvrir ses bons plans en matière de sortie pour les enfants.

Partager via

19 avril 2018 |  #caroletolila #tolila #silenceçapousse #emissionjardinage #france5 

Rencontre avec Carole Tolila

Elle a pas mal voyagé entre les chaînes de télé et fait depuis longtemps partie de nos rencontres favorites du petit écran. Après, notamment, ses interventions dans « On est pas des pigeons » sur France 4 et ses chroniques DIY dans « Les maternelles » sur France 5, on la retrouve chaque vendredi soir, sur la même chaine aux côtés de Stéphane Marie dans « Silence ça pousse ! » qu’elle co-anime.Rencontre avec Carole Tolila, maman d’Edgar 5 ans et d’une petite Thelma de 2 ans.


                       
                       Photo : bellyballoonphotography

Capital Koala : « Bonjour Carole et merci de venir à la rencontre des lecteurs de notre Mag’. Vous avez un travail très prenant, qui vous demande des déplacements parfois longs pour les tournages, comment faites-vous pour concilier votre vie de femme active et votre vie de maman ? »

Carole : « J’ai effectivement un emploi du temps atypique mais du coup flexible ! Donc parfois je me dis que j’ai plus de chance qu’une maman qui bosse dans une banque par exemple. Je peux aménager mes journées en fonction des rendez-vous docteur et sortie école/crèche. Après ça reste très rock’n’roll...ça m’est déjà arrivé de me pointer à un rendez-vous de boulot avec ma fille. L’exercice à ses limites !

Sinon quand je suis en tournage, c’est Thomas mon mari qui doit gérer. Et quand ça excède 3 jours hors de la maison je déclenche le plan B : ma mère. Mais là c’est tout une logistique car mes parents sont à Nice. En clair, je fais comme pas mal de mamans : je jongle ! »

Capital Koala : « Au quotidien avec votre mari, vous êtes plutôt parents connectés avec agenda électronique partagé ou calendrier papier raturé aimanté sur le frigo ? »

Carole : « Alors mon mari est agenda électronique et moi je suis papier. Je n’arrive pas à quitter mon agenda et mon crayon. Donc on est sms ! Thomas n’a pas beaucoup de mémoire pour les tâches quotidiennes donc mieux vaut lui rappeler souvent les choses. Ça vous parle à vous aussi ? »

Capital Koala : « Quelle est l’appli dont vous ne pouvez pas vous passer ? »

Carole : « Je suis très souvent sur Instagram mais je vais dire que celle qui m’aide beaucoup c’est Shazam ! Une révolution dans ma vie et tellement utile pour repérer des musiques pour mes reportages!»

Capital Koala : « Chez Capital Koala nous nous soucions beaucoup de l’avenir des enfants. Vos enfants sont encore petits mais ont-ils déjà des rêves de grands»


Photo : bellyballoonphotography

Carole : « Edgar invente beaucoup d’histoire qu’il dicte à son papa. On peut espérer qu’il devienne un jour écrivain. Il change beaucoup d’avis sur son métier futur. Ce qui compte pour le moment c’est qu’il gagne beaucoup de sous car il adore les jouets... 

Thelma adore manger, avoir un carnet et un stylo à la main : je la soupçonne de vouloir devenir journaliste gastronomique. »

Capital Koala : « Vous êtes aussi journaliste reporter d’images, avez-vous envie de reprendre des chroniques comme celles que vous réalisiez pour la chaîne June ? »

Carole : « J’aimerais beaucoup ! J’ai adoré faire ce programme. C’était un dispositif intéressant (on me filmait en train de filmer), c’était une super équipe de tournage et on mettait en avant des femmes brillantes. C’était des portraits de femmes entrepreneuses ou très créatives. Apparement on a eu du flair car on a suivi Brigitte, Josephine de La Baume, Mathilde Lacombe, Emmanuelle Duez...des filles qui ont suivi leurs envies et qui ont bien réussi. Quand je vois tous les podcasts et le girl power ambiant je me dis que cette émission a encore toute sa place aujourd’hui ! »

Merci Carole pour cette rencontre ! Les lecteurs peuvent vous retrouver tous les vendredis à 22H20 sur France 5 dans l’émission «Silence, ça pousse!» et tous les jours sur votre compte Instagram.

En main prochain, Carole Tolila aura le bonheur de vous annoncer la naissance de ... son anti sac à langer créé en collaboration avec Rive Droite.

 

 

Partager via

27 mars 2018 |  #severineferrer #fan2 #fansde #M6 #theatre #piecedetheatre #myagency #agencemannequin #agencemannequinenfant #enfantmodel #enfantmannequin 

Fans de Séverine Ferrer !

Après avoir enthousiasmé les ados des années 90 avec l’émission « Fan de » sur M6, elle a quitté le monde de la télé pour mieux s’adonner à sa passion : le théâtre. Avec plus d’une dizaines de pièces à son actif, dont les « Monologues du vagin », elle est désormais tournée vers ses premières amours : le mannequinat pour les enfants.

Elle a fondé sa propre agence « My Agency » (plus de 1 000 enfants inscrits) et surtout elle est maman de trois garçons nés en 2000, 2007 et 2016.

Alors vous l’avez reconnue ? Rencontre avec Séverine Ferrer, qui à tout juste 40 ans, a déjà vécu plusieurs vies !

Le Mag’ : « Bonjour Séverine et merci de venir à la rencontre des lecteurs du Mag’ ! Entre votre rôle de maman de 3 enfants (dont un petit dernier de moins de 2 ans) votre agence et vos différents projets théâtraux comment faites-vous pour tout gérer ? »

Séverine : "Tout est une question d’organisation, ça n’est pas toujours simple mais je suis bien entourée ma famille n’étant pas très loin, ça me facilite la tâche, je peux partir en tournée en toute tranquillité, c’est une chance!"

Le Mag’: « Au quotidien, pour organiser les emplois du temps de la famille, vous diriez que vous êtes plutôt quelqu’un de connecté, ou vous êtes plus dans la catégorie « on note les rendez-vous sur le calendrier de la cuisine?"

Séverine : "J’ai toujours mon agenda papier ce qui me vaut des petites remarques quotidiennes de mes amis “Geeks” mais j’aime trop écrire je ne suis pas très technologie plutôt “Old School”, je ne lance pas d’appareil à distance avant de rentrer pour lancer le repas du soir ou je ne calcule pas mes pas de la journée!"

Le Mag’ : « Pour gérer votre troupe et le boulot, quelle est l’appli dont vous ne pouvez pas vous passer ? »

Séverine : "Je suis What’s app à fond surtout que je passe ma vie à envoyer des photos de mes petits mannequins ou encore à envoyer les dernières vidéos du petit dernier à mes proches, j’ai aussi découvert Instagram ça me permet de découvrir de nouvelles marques et me tenir au courant des activités de chacun, je viens de découvrir aussi l’appli Yuka qui permet de scanner chaque produit alimentaire, comparer leurs bienfaits et leurs qualités nutritives du coup je passe deux fois plus de temps au supermarché! Et dernier coup de coeur l’appli Bomerce qui me permet de préparer mes achats aussi avant les soldes, je répertorie tous mes souhaits dès que le prix baisse l’appli m’alerte comme ça je ne rate rien et en plus je fais des économies!"

Le Mag’ : « Vous avez eu votre petit dernier, « votre cerise sur le gâteau » comme nous l’avons lu, juste avant vos 40 ans. Qu’est ce que cela change d’être mère à 23 ans, 30 ans et à 40 ans?»

Séverine : "Je dirais que j’en profite encore plus! Je savoure chaque instant même et je suis beaucoup plus... laxiste! Disons que le premier c’est l’apprentissage devenir parent, le 2e c’est déjà plus facile donc plus agréable moins de contraintes et enfin le 3e on le prend avec nous partout, il mange de tout et là j’ai envie de dire que c’est presqu’une formalité! On est vraiment plus sereins!"

Le Mag’ : « Vous avez été élevée à la Réunion par une maman qui vous recommandait de faire attention à comment dépenser votre argent. Que pensez-vous du dispositif d’épargne enfant proposé par Capital Koala ? »

Séverine : "J’ai découvert Capital Koala récemment par une amie et j’ai tout de suite été séduite! Quelle bonne idée! Depuis j’en parle à toutes mes copines! On sait à quel point il est difficile aujourd’hui d’épargner déjà pour nous alors encore plus pour nos enfants, c’est génial de pouvoir se dire que nous le faisons un petit peu au quotidien à travers nos achats même si ce sont des petites sommes cumulées sur plusieurs années ce sera déjà ça de gagné pour eux! J’ai d’ailleurs un peu changé mes habitudes je passe toujours par le site afin d’effectuer mes achats, résultat je découvre de nouvelles marques et je consomme chez des marques auxquelles je n’aurais pas pensé avant!"

Le Mag’ : « Pour terminer, parlez nous de votre actu. Bientôt une nouvelle pièce de théâtre ? De nouveaux projets ? A moins qu’ils ne soient top secrets ;) »

Séverine : "J’ai appris à être discrète sur mes projets mais je peux vous annoncer que je serai sur scène dès septembre en tournée dans toute la France aux côtés de Norbert Tarayre notre chef préféré participant de Top chef sur M6 et Danièle Evenou que j’adore! C’est une comédie pleine de rebondissements à la “Very bad trip” de Manu Rui Silva et Elodie Wallace mise en scène d’Olivier Macé. Nous avons commencé les répétitions et je peux vous dire que nous allons bien nous marrer! J’ai hâte!"

Merci pour cette rencontre Séverine. Nous vous retrouverons donc avec plaisir en septembre prochain pour "C'est pas du tout ce que tu crois!"
 
                                              

En attendant, direction le compte Instagram de Séverine pour suivre les premières répétitions et toutes ses rencontres.

 

Partager via